Astuce shopping : créer votre liste de « hot spots » secrets

par Monica, collaboratrice

Bien sûr, pour avoir de la qualité on peut aller dans les belles boutiques où on est certain de trouver ce que l’on cherche, quitte à payer le gros prix. Par contre, dans notre réalité de tous les jours on aime toujours mieux en avoir plus pour notre argent. Alors pourquoi ne pas se monter une liste de bonnes adresses perso et de « hots spots » secrets ? On fait parfois de belles trouvailles et  de biens meilleurs « deals » dans des endroits où on n’avait jamais pensé, ou plutôt osé, mettre les pieds, et ce, pour un produit identique ou de qualité équivalente!

Pour se faire, il suffit de se créer une liste de compagnies, boutiques, ventes d’entrepôts où l’on a déjà fait de bons achats et que l’on aimerait visiter à nouveau. Tout au long de l’année on se tient à l’affût des périodes de l’année où l’on offre les meilleures aubaines, que l’on prend soin de noter à son agenda. On peut aussi s’inscrire à leurs infolettres respectives et si possible, on donne notre nom pour les ventes VIP.

Voici quelques « hot spots » sur la Rive-Sud de Montréal que nous aimons bien visiter de temps en temps,  et les chouettes trouvailles qu’on y a faites!

Taylor l’Entrepôt (sur le boulevard Taschereau)

Le meilleur temps pour y faire de bonnes aubaines, c’est à leurs soldes de fin de saison, lorsqu’ils offrent un pourcentage de rabais additionnel sur les prix déjà réduits. L’automne dernier, je suis repartie avec 3 nouveaux manteaux après une seule visite!

Une magnifique canadienne avec un grand col surdimensionné (mélange de laine et polyester) de marque Novelti Junior payée 50$. Une belle trouvaille qui suscite bien des compliments!

Au même endroit, manteau en tweed noir et blanc avec capuchon, de marque Point Zéro par Nicole Benisti, payé 40$.

Pour les activités hivernales, un manteau Columbia payé aussi 40$.

Pour les vêtements, il faut aimer fouiller pour trouver les meilleurs morceaux. Ils tiennent des marques  de style un peu plus classique, qui font de bons basiques pour la garde-robe: Sandwich, Mexx, Liz Claiborne, Point Zéro, More & More, Lola Paris, Oxmo, Part Two, etc.

Sears

Au début du mois de février de cette année, nous avions annoncé des soldes chez Sears. J’y passais par hasard lorsque je suis tombée dans la section des manteaux (et oui, vous aurez deviné que c’est mon péché shopping). J’ai réussi à me contenir en n’achetant qu’un jolie petite doudoune noire en duvet, avec foulard amovible de marque  ATTITUDE payée 55 $ au lieu de 150$ !

Chaussures tendances (promenades St-Bruno)

Aux ventes de fin de saison, les aubaines proposées sont souvent parmi les meilleures du centre d’achat pour un même produit. Ils tiennent des marques de qualité telles que Söfft (hyper confortable), Camper, Ecco, Geox, Hush Puppies, Indigo, BCBG, Pajar, La Canadienne, Merrell, Sorel, etc.

En solde l’été passé, j’y ai trouvé une jolie paire de talon BCBG en cuir.

Une paire de bottes courtes de marque Merrell, achetée début janvier cette année et payée moitié prix à 90$.

Cette même journée, je me suis offert de vraies bonnes bottes d’hiver La Canadienne, en vente à moitié prix.

Naturalizer

De passage à la Place Longueuil avec un peu de temps à tuer, nous avons abouti à la boutique Naturalizer. Le jour de Noël approchait à grand pas, alors j’ai craqué pour cette paire de bottes Naturalizer (marque maison), mélange de cuir et suède, en vente à 90$  (moitié prix).

Manteaux Manteaux

À leurs ventes de fin de saison, j’entre toujours pour faire le tour des présentoirs à foulard. Il y a quelques années, on y a trouvé une belle écharpe en acrylique et de fourrure de lapin, payée 15$.

En conclusion, ça vaut parfois la peine de sortir des sentiers battus lors de nos séances shopping! Y a-t-il des « hots spots » un peu moins connus dans les environs de Montréal que vous aimeriez nous faire découvrir ?

Entrepôt Taylor – 3856, boulevard Taschereau, Longueuil (Greenfield Park) Québec, J4V 2H9. Tél : (450) 465-1648

Chaussures Tendances – Promenades Saint-Bruno.

Naturalizer (lors des soldes)

Manteaux Manteaux (lors des soldes)

Sears (lors des soldes)

2 pensées sur “Astuce shopping : créer votre liste de « hot spots » secrets

  • 2011/04/13 à 4:17
    Permalink

    Bonjour Monica,

    je vous lis régulièrement et j’apprécie beaucoup les conseils et trucs que vous écrivez.

    Toutefois, vous touchez une corde sensible chez moi (et certainement chez beaucoup de vos lectrices) lorsque vous parlez de fourrure.

    Pour ceux et celles qui savent comment les animaux sont dépouillés de leur fourrure (très, très souvent encore vivants), un haut-le-coeur est inévitable.

    sans rancune et en espérant vous avoir quelque peu sensibilisée, je vous souhaite une bonne journée.

    martine

  • 2011/04/15 à 9:02
    Permalink

    Bonjour Martine. Merci pour votre réponse, tous les commentaires sont les bienvenus!

    En effet, il est important en tant que consommateurs d’être sensibilisés à certains enjeux, comme l’empreinte écologique de nos industries, la surconsommation, le recyclage, et bien sûr la lutte contre la cruauté envers les animaux, et tout autre pratique contraire à nos valeurs.

    Justement, à la dernière Semaine Mode Montréal nous avons fait la découverte d’une nouvelle designer Rachel F. qui propose des très beaux vêtements et accessoires fabriqués à partir de cuir et de fourrure recyclée! Pour visiter son site : http://www.rachelf.ca/index.php

    La marque québécoise Harricana offre aussi de superbes créations éthiques à partir de matières nobles recyclées.
    http://www.harricana.qc.ca/fr/

    Ces créateurs d’ici nous ont bel et bien prouvé que la mode aussi peut être « durable »!

    La plupart d’entre vous connaissez aussi déjà la marque de sacs et d’accessoires Matt & Natt, qui utilise des matières ne contenant aucun produit d’origine animale. Autre fait intéressant à savoir, toutes les doublures des sacs à main Matt & Natt sont produites entièrement de bouteilles en plastiques recyclées! Ils tiennent occasionnellement des ventes d’échantillons et de surplus, que nous affichons sur notre site, alors restez à l’affût!

    Autre petite mention à propos de la culture du coton, qui soit dit en passant est l’une des plus polluantes au monde, sans parler de l’énorme consommation d’eau qu’elle exige. Saviez-vous qu’il faut en moyenne 2 700 litres d’eau pour fabriquer un t-shirt de coton? L’entreprise montréalaise FibrEthik est une coopérative de solidarité à but non lucratif d’importation et de promotion du coton équitable et biologique. En plus de confier la confection des produits finis à des organismes d’économie sociale, ils souscrivent à une politique environnementale qui vise à réduire les impacts sur l’environnement de leurs activités. Et cela, entre autre grâce, au soutient de programmes d’irrigation «­ goutte à goutte » qui permettent aux producteurs d’économiser 70% de l’eau! http://www.fibrethik.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *